Comment Emmanuel Macron s’est inspiré des communautés d’innovation

Macron et la communauté d'innovation

Je remarque de nombreux points communs entre la stratégie suivie par Emmanuel Macron, pour monter son mouvement En Marche et le management des communautés d’innovation au sein d’organisations performantes.

Au démarrage, tout commence par un groupe très restreint…
  • Autour d’Emmanuel Macron, En Marche a été initié par un petit noyau de personnes qui se connaissent depuis longtemps et s’estiment. Par exemple, Julien Denormandie (secrétaire général adjoint d’En marche) devait créer avec Macron une start-up en 2014. Guerini, Miquel et O, ont été admis ensemble à HEC en 2002, etc.
  • De la même façon, les communautés d’innovation démarrent par un petit groupe : la communauté Renault est partie d’un petit cercle d’individus qui se connaissaient bien et se faisaient confiance, comprenant des personnes de Renault et de l’extérieur,
  • Hacking Health, la communauté où les professionnels de santé et les programmeurs innovent ensemble, a été fondé par un petit groupe de 4 personnes très proches qui ont mis en place le premier Hackathon.
Une vision de départ imprécise mais attirante

Il ne s’agit pas d’un programme. C’est ce qu’on appelle un « manifeste » dans le langage des spécialistes des théories sur les communautés. Cette vision est composée :

– d’une frustration
– d’un élan positif
– d’une volonté de casser les règles

  • Le Mouvement En Marche est parti d’un manifeste qui exprimait une frustration : « le mal français c’est celui d’un pays sclérosé par les blocages » ; un élan positif : « notre pays a les atouts pour réussir » et une volonté de casser les règles : « ni gauche, ni droite », « penser de manière radicale les mesures dont on a besoin mais le faire calmement » (source Le Huffington Post, 6 avril 2016).
  • La vision des créateurs de la communauté d’innovation de Renault comprenait une frustration : « il n’est plus possible de continuer à innover comme avant » ; un élan positif : « nous avons toutes les ressources pour être aussi performants que les innovateurs de la Silicon Valley » et un désir de casser les règles : « créer une communauté qui dépasse les frontières de l’entreprise et regroupe des expertises les plus diverses possibles ».
Au cœur de chaque communauté, des événements…
  • L’animation du Mouvement En Marche est ponctuée d’évènements nationaux ou régionaux et aussi de nombreux évènements locaux à l’initiative des animateurs de comités locaux.
  • Chez Hacking Health, les hackathons forment le cœur de l’activité de la communauté : ce sont des évènements où les participants sont en compétition pour développer des prototypes de solutions en un temps limité.
  • La communauté Renault organise tous les trois mois un événement d’une journée qui réunit tous ses membres.
Mobilisation des membres dans des projets
  • Un exemple de projet est la « Grande Marche » du 28 mai au 28 juillet 2016 où des « marcheurs » (environ 6000) ont écumé la France en faisant du porte à porte avec un questionnaire à la main : 100 000 conversations avec les citoyens et 25 000 questionnaires remplis.
  • Chez Hacking Health, dans ces hackathons, les participants forment des petits groupes pour qui travaillent sur des projets.
Au sein de chaque communauté, le débat d’idées…
  • Le programme d’En Marche a été établi à partir de débats d’idées à tous les niveaux.
  • Que ce soit dans les communautés Hacking Health ou Renault, les évènements sont l’occasion pour les participants de confronter des points de vue très divers pour et de créer de nouveaux courants de pensée.
Un état d’esprit de communauté :

Les 3 composantes essentielles sont :

– l’ouverture et la diversité
– l’autonomie
– une attitude de start-up, c’est-à-dire faire avec les moyens disponibles sans trop se poser de question

  • Au sein du mouvement d’Emmanuel Macron, tout le monde peut adhérer, même s’il appartient déjà à un parti (ouverture et diversité). N’importe qui peut se proposer pour créer et animer un comité local (autonomie). On se débrouille avec peu de moyens, comme la vidéo de lancement qui a été faite très vite (en utilisant des séquences disponibles dans des banques d’images étrangères).
  • Chez Hacking Health, les hackathons sont ouverts à toutes les bonnes volontés à condition qu’elles adhèrent à la mission de la communauté et qu’elles aient les compétences pour apporter une valeur ajoutée. Hacking Health attire des profils très divers qui ont rarement l’occasion de se rencontrer : professionnels de santé, programmeurs informatiques, designers, entrepreneurs. Les participants peuvent se proposer pour devenir organisateurs d’évènements ou coordonner l’action d’un chapitre (autonomie). Et les participants forment des petites équipes pendant les hackatons pour créer en 48 heures des projets qui pourront aboutir à des vraies réalisations (attitude start-up).
Les communautés réussissent par l’engouement qu’elles provoquent

– croissance rapide du nombre d’adhérents
– mobilisation continue de ses membres

  • La communauté En Marche rassemblait 80 000 adhérents au bout de 6 mois, puis 300 000 au bout d’un an. La passion communicative des membres, et le dialogue mis en place (recueil des aspirations lors de la Grande Marche et lors des débats dans les comités locaux)continue à séduire de nouveaux membres.
  • La communauté Hacking Health a provoqué un engouement tel que, créée en 2012 à Montréal, elle s’est développée rapidement avec une présence dans plus 45 villes sur 5 continents (dont Strasbourg, Zurich, Bucarest, Hong Kong, Cape Town, Detroit).

Le succès fulgurant d’Emmanuel Macron, qui était encore inconnu du grand public en 2014 est une véritable disruption dans le paysage politique traditionnel. Ni les partis, ni les commentateurs politiques n’ont pu anticiper ce séisme.

Leur erreur d’appréciation a été de croire que ce mouvement était un parti comme les autres, alors qu’il s’agissait d’une communauté…

Mais maintenant qu’Emmanuel Macron est à la tête de l’Etat, saura-t-il préserver au sein de La République En Marche l’esprit ouvert si caractéristique de la communauté d’innovation ? Ou bien laissera-t-il ce mouvement se transformer en un parti comme les autres, empêtré dans les conflits et les ambiguïtés, perdant ainsi la fraicheur et l’énergie qui a fait son succès ? Comme c’est le cas dans toutes les communautés, le futur n’est jamais acquis.

L’ouvrage Les communautés d’innovation, de la liberté créatrice à l’innovation organisée décrit en détail les communautés Renault, Hacking Health, et bien d’autres encore…

Les communautés d'innovation

Vous pouvez le commander en cliquant sur ce lien :
Les communautés d’innovation,
de la liberté créatrice à l’innovation organisée

de Benoit Sarazin, Patrick Cohendet et Laurent Simon
aux Editions EMS Management & Société

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmailby feather

L’innovation de sens : une stratégie disruptive accessible aux entreprises établies

Les innovations de rupture que décrit Clayton Christensen sont un écueil majeur pour les entreprises établies : accessibles aux start-up sans historique, elles sont quasiment inaccessibles pour ceux qui ont une clientèle fidèle et un business model éprouvé.

En effet, Christensen évoque deux types d’innovation de rupture :

  • l’innovation « par le bas » qui oblige l’entreprise à revoir complètement son business model et sa structure de coût, ce qui est difficile pour une entreprise déjà établie;
  • l’innovation « nouveau marché » qui consiste à s’adresser à des non-clients et pour laquelle l’entreprise ne peut pas capitaliser sur la présence qu’elle a bâtie avec ses clients existants.

L'innovation de sensHeureusement, il existe une innovation de rupture qui est plus facilement accessible aux entreprises établies, c’est l’innovation de sens. C’est ce que nous allons voir dans cet article…

L’innovation de sens, qu’est-ce que c’est ?

Elle consiste à innover en changeant le sens du produit. Par exemple, l’iPhone a changé le sens du smartphone : celui-ci n’est plus seulement un téléphone sophistiqué avec de multiples applications. Il est devenu un compagnon personnel. Grâce à cette innovation, Apple a réinventé le marché et en a pris le leadership au détriment de Nokia.

Pourquoi ce type d’innovation de rupture est-il accessible aux entreprises établies ?

L’innovation de sens est accessible à une entreprise établie car elle lui permet de s’adresser à ses clients existants. L’iPhone d’Apple a rencontré ses premiers succès auprès des clients existants d’Apple, qu’ils soient utilisateurs d’un mac ou d’un iPod. Elle ne demande pas nécessairement un bouleversement du business model. Avant le lancement d’iTunes store, le business model de l’iPhone était proche de celui du mac ou de l’iPod.

Une démarche puissante pour renouveler votre marché

Roberto Verganti dans son livre « Overcrowded: Designing Meaningful Products in a World Awash With Ideas » a conçu une démarche intéressante et puissante qu’il nomme la « fabrique de sens » en modélisant la manière dont les innovateurs procèdent pour mener une innovation de sens.

L’innovation de sens a deux bénéfices majeurs

Si vous travaillez dans une entreprise établie, elle vous permet de :

  • avoir l’intuition d’un nouveau sens qui surprend tout le monde et aura le pouvoir de renouveler le marché;
  • savoir reconnaître la valeur d’un nouveau sens qu’un concurrent émet et être capable de réagir de manière pertinente. Lorsque l’iPhone est sorti, Nokia a trouvé l’objet sans intérêt et n’a pas cherché à y répondre. Au contraire, Samsung, plus intuitif, a lancé immédiatement un projet et 2 ans plus tard, le premier Galaxy sortait. Il est aujourd’hui second sur le marché, alors que Nokia a pratiquement disparu.
« Les clients ne savent pas ce qu’ils veulent », disait Steve Jobs…

Dans sa biographie sur Steve Jobs, Walter Isaacson rapporte que lorsqu’un membre de l’équipe d’Apple demandait s’il fallait faire une enquête marketing pour cerner les besoins des clients, Steve Jobs lui répondait : « non, parce que les clients ne savent pas ce qu’ils veulent tant que nous ne leur avons pas montré ».

Oubliez les méthodes classiques
  • Non, ne démarrez pas votre démarche par une enquête sur les besoins des clients

    C’est ce qu’on vous a enseigné dans les cours de marketing : « partez des besoins des clients ». De nombreuses méthodes existent : enquêtes qualitatives par des focus group, démarche « voix du client » (en anglais « Voice of the customer »).

    Ces méthodes sont légitimes lorsqu’on mène une innovation incrémentale. Mais elles sont inadaptées pour la rupture de sens. Pourquoi ? Parce que les clients sont rarement capables de trouver de nouveaux sens par eux mêmes. Familiers des produits existants, ils cherchent naturellement à améliorer l’expérience qu’ils en ont, en restant dans la lignée du sens existant.

    Au contraire, créez une équipe multidisciplinaire et partez des intuitions des membres de votre équipe pour définir des nouveaux sens possibles.

    Ensuite, testez ces nouveaux sens auprès d’experts externes dans un premier temps, puis avec des clients dans un second temps.

  • Non, n’utilisez pas les méthodes de créativité classiques

    Comme le CPS (en anglais « Creative Problem Solving »),ces méthodes commencent par une phase de divergence, où les participants émettent le plus grand nombre d’idées possibles en s’interdisant de porter un jugement critique. Elles se poursuivent par une phase de convergence, où les participants sélectionnent les meilleures idées en fonction d’une échelle de valeur prédéfinie.

    Le CPS est très efficace dans les réflexions d’innovation incrémentale où on cherche de meilleures solutions pour répondre au besoin des clients, sans en changer le sens.

    L’innovation de sens ne peut pas se concevoir en utilisant ces méthodes : l’échelle de valeurs n’existe pas encore puisque c’est le nouveau sens qui va la donner. Si l’équipe utilisait ces méthodes, elle se trouverait devant une multitude d’idées sans avoir le moyen de savoir lesquelles sont bonnes.

    Au contraire, proposez aux membres de l’équipe de creuser un petit nombre d’idées lors de débats animés où la critique est bienvenue.

La démarche de l’innovation de sens se déploie en 5 étapes bien précises. Il y a également des conditions indispensables à sa réussite. Vous pourrez lire la suite dans l’article L’innovation de sens en 5 étapes.

Inscrivez-vous pour être informé sur l’innovation de sens :

Lire aussi :
Innovation de rupture, connaitre la typologie pour adopter la bonne stratégie

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmailby feather