Archives pour la catégorie Innovation de rupture, définition

Comment répondre à une innovation de rupture par le bas

innovation de rupture par le bas

« Un nouvel entrant arrive sur notre marché et casse les prix. Nous sommes en pleine tourmente et nous nous demandons comment réagir » m’a dit récemment le Directeur Business Unit d’une grande entreprise1.
Dans ce genre de situation, la question qu’il faut se poser est la suivante :
êtes-vous face à une innovation de rupture par le bas
ou bien face à une simple baisse des prix d’entrée de gamme ?

Cette question est fondamentale car la réponse sera déterminante pour votre stratégie future. Continuer la lecture de Comment répondre à une innovation de rupture par le bas 

Innovation de rupture, connaitre la typologie pour adopter la bonne stratégie

La typologie de l'innovation de ruptureAu fil des réflexions de part et d’autre de l’Atlantique, le concept d’innovation de rupture s’affine. Les discussions et les études se multiplient et il en ressort une typologie nouvelle.

Pourquoi une typologie de l’innovation de rupture ?

Parce que chaque type d’innovation de rupture a sa propre dynamique. Selon le type, les clients l’adoptent plus ou moins rapidement, la réaction des concurrents est plus ou moins forte. Continuer la lecture de Innovation de rupture, connaitre la typologie pour adopter la bonne stratégie 

L’innovation de rupture pour les nuls

Votre entreprise cherche à retrouver la croissance. Votre marché est saturé, la concurrence est féroce. Pour obtenir la croissance, vous avez pensé à l’innovation de rupture. Et vous vous posez 3 questions:
1 – Qu’est-ce qu’une innovation de rupture ?
2 – Est-ce qu’elle va vraiment apporter la croissance ?
3 – Est-ce que vous aurez un avantage concurrentiel durable ?
Continuer la lecture de L’innovation de rupture pour les nuls 

Innovation de rupture, définition

L’innovation de rupture consiste en un changement de concept pour les clients. En général elle apporte aux clients des bénéfices radicalement supérieurs à un coût radicalement inférieur.

Définition de l'innovation de ruptureCe processus crée de nouvelles habitudes de consommation et d’usage, et de ce fait, bouleverse ou révolutionne un marché existant. Il aboutit à la création d’un nouveau marché radicalement différent et fait de son initiateur la référence à suivre.

L’exemple le plus connu est l’Iphone :

Il a bouleversé le marché du téléphone portable en changeant l’usage qui en est fait. Il est devenu la référence que les concurrents sont obligés d’imiter.

Cette innovation n’est pas obligatoirement technologique. On peut innover de manière disruptive en utilisant des technologies déjà existantes. Pour reprendre l’exemple de l’Iphone, lorsqu’il fut lancé sur le marché, aucune des technologies utilisées n’était nouvelle.

Pour éviter de confondre « rupture technologique » et « innovation de rupture », vous pouvez lire l’article : Innovation de rupture et rupture technologique

Des exemples concrets de réussites :

Vous pourrez trouver dans ce blog différents exemples concrets de sociétés ayant réussi à créer des innovations de rupture.  Ce processus n’est pas réservé au secteur des nouvelles technologies ou aux grandes sociétés.

Vous pourrez voir aussi:
« 10 façons de tuer une innovation de rupture »

10 façons de tuer un projet d’innovation de rupture

Trop souvent les entreprises passent à côté de projets innovants à cause de réflexes mentaux inadéquats. En voici quelques-uns :

1 « Untel ne sera jamais d’accord ! »

Les innovations de rupture vont à l’encontre des schémas mentaux tirés des expériences passées. Elles suscitent rarement un consensus au sein des entreprises qui les mettent en œuvre.

2 « Nous ne sommes pas légitimes pour intervenir dans ce domaine »

Les innovations de rupture se produisent souvent sur des domaines nouveaux pour l’initiateur qui change les règles du jeu du marché : Apple dans le téléphone mobile, Canon dans la photocopie, Honda dans l’automobile…
Lire aussi : Comment Amazon réussit l’innovation de rupture

3 « Nous avons déjà essayé dans le passé sans succès »

Les innovations de rupture tirent parti de changements dans l’environnement. Ce qui a échoué dans le passé peut très bien réussir lorsque l’environnement a changé.

4 « Nous n’avons pas tous les savoir-faire nécessaires »

Les innovations de rupture sont souvent conduites en associant ou en combinant des compétences internes avec celles d’autres acteurs en partenariat ou par acquisition.
Lire à ce sujet : Innovation de rupture : détournez les technologies existantes…

5 « Nous allons cannibaliser nos propres activités »

Au début, l’innovation de rupture s’adresse à des clients qui se situent en dehors du cœur de marché existant.

6 « Le risque est trop élevé »

L’innovation de rupture vise une niche avec des moyens limités. Le risque est donc limité.
Lire aussi : L’innovation de rupture : 2 points fondamentaux à retenir
Comment innover en diminuant les risques

7 « Cela ne cadre pas avec nos ratios économiques »

L’innovation de rupture modifie effectivement le business model. Les ratios sont donc différents des ratios traditionnels mais elle produit une croissance très rentable.

8 « Le marché visé est trop limité »

L’innovation de rupture vise à l’origine une niche qui va par la suite s’étendre et ouvrir sur d’autres marchés. C’est le potentiel à terme qu’il convient de considérer.
Lire : Pourquoi innover sur une niche ?
Innovation de rupture : comment se protéger des copieurs ?
Innovation de rupture : comment Facebook a pris son envol

9 « L’offre est moins performante que les solutions en place sur le critère X »

Au début d’une innovation de rupture, un seul avantage concurrentiel suffit. Par exemple le premier IPhone n’avait même pas la 3G. Son avantage concurrentiel, c’était sa facilité d’utilisation.
Lire aussi : 7 conseils pour créer un avantage concurrentiel par l’innovation de rupture

10 « Pourquoi engager des ressources dans les ruptures alors qu’il reste tant à faire dans l’incrémental »

L’innovation incrémentale n’est avantageuse que lorsque le marché est en croissance. Si Nestlé n’avait fait que de l’innovation incrémentale, il n’aurait pas créé Nespresso : 34 % de croissance par an en moyenne jusqu’en 2008 contre 4% environ pour Nestlé…

Si vous avez apprécié cet article, vous pourrez aussi lire :
Comment trouver la bonne idée d’innovation ?
Comment dépasser les barrières internes à l’innovation de rupture dans l’entreprise ?

Le 22 mars, je donne une conférence sur le thème:
« Retrouver la croissance en période de récession »
Pour plus d’informations, cliquez ici
Pour vous inscrire directement, cliquez ici