L’innovation de rupture : 2 points fondamentaux à retenir (4/4)

L’exemple de la société Salomon nous permet de comprendre 2 points fondamentaux de l’innovation de rupture : le risque est minime et c’est une question de passion…

L’innovation de rupture, un risque faible

  • L’innovation incrémentale est beaucoup plus risquée et coûte bien plus cher que l’innovation de rupture.
    Il est très compliqué d’améliorer un produit qui est déjà très bon. Les budgets R&D coûtent très cher. Or, personne n’est à l’abri d’un problème de qualité. Les rappels de produits dans le monde entier, cela coûte très cher. Ou alors, vous avez supprimé une fonctionnalité qui apparaît essentielle aux consommateurs. Toute votre gamme est morte et il faut tout recommencer.
  • Pour l’innovation de rupture, l’investissement est faible
    Comme nous l’avons vu précédemment, les investissements technologiques sont peu élevés. De même, le Community Management demande des budgets très bas par rapport à une campagne média classique. En fait, l’innovation de rupture, c’est un changement de modèle économique.
    Lire aussi: innover en diminuant les risques
    Innover face à des concurrents plus puissants
  • Pour l’innovation de rupture, le risque est minime :
    Vous lancez un produit dans un domaine où les clients n’avaient de toute façon pas de solution. Votre image sera celle d’une entreprise qui aura innové pour essayer d’apporter une solution qui n’existe pas ailleurs, même si cette solution ne rencontre pas son marché, votre image n’en pâtira pas. Donc le risque est minime.

Le cœur de l’innovation de rupture : la passion !

  • Chez Salomon, la culture d’entreprise, c’est la passion !
    Les employés de Salomon sont tous passionnés par le sport en montagne.
    Voici comment Pons de Vier, directeur de la Business Unit Footwear de Salomon, parle de son équipe :
    « Le défi nous motive, nous avons la passion de servir les athlètes, la passion du métier. Nous faisons des chaussures sur mesure pour nos athlètes, et malgré des offres financièrement plus intéressantes de la part de nos concurrents, ils restent chez Salomon. Nous avons la passion de les aider à améliorer leurs performances.
    Les valeurs de Salomon sont : l’authenticité, l’innovation, le goût du challenge. Comme nous sommes passionnés et motivés pour améliorer les performances de nos produits, nous sommes naturellement à l’écoute de nos consommateurs, nous partons des besoins à satisfaire et nous innovons. Nous aimons les rêves un peu fous.
    Lorsque nous sommes passés du ski à la randonnée, les employés de Salomon étaient motivés par ce défi difficile. Mais en fait, c’était un prolongement de notre activité.
    Lorsque nous avons été rachetés par Adidas, la greffe n’a pas pris. Puis nous avons été rachetés par Amer, une holding financière. Financièrement parlant, c’est David contre Goliath, mais culturellement parlant, notre culture d’entreprise est si forte, si ancrée, si vivante qu’elle peut difficilement être déstabilisée. Les employés de Salomon ont une capacité étonnante à rebondir malgré les 3 plans sociaux qu’ils ont traversés. Nous souhaitons faire grandir ce sport, c’est un peu la volonté de faire changer le monde. »
  • La passion, indispensable à l’innovation de rupture
    Seule la passion vous permet de changer de modèle mental, pour trouver, inventer de nouveaux concepts. C’est indispensable à l’innovation de rupture. Vous prenez conscience que vous pouvez faire des choses qui paraissaient jusqu’alors inaccessibles. Par exemple, Salomon avait-il imaginé que son Chiffre d’Affaires serait multiplié par 2,5 en 5 ans ? C’est la clé de l’innovation de rupture.

Compte-rendu de la conférence du 7 décembre 2010 en 4 parties:
1. L’innovation de rupture, qu’est-ce que c’est ?
2. 7 conseils pour créer un avantage concurrentiel par l’innovation de rupture
3. Créer et conserver son avantage concurrentiel face à des concurrents plus puissants
4. L’innovation de rupture : les points fondamentaux à retenir (voir ci-dessus)

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmailby feather

5 commentaires

Rejoignez la discussion