Archive for août, 2005

La Voix sur IP va bouleverser la téléphonie mobile

L’offre de Téléphonie sur IP de la société Skype entraîne une rupture qui va bouleverser le monde de la téléphonie mobile. Skype ouvre la voie à un nouveau modèle économique en offrant des solutions de communications téléphoniques gratuites sur Internet qui s’étendent désormais aux téléphones mobiles. Les opérateurs de téléphonie mobile, longtemps abrités derrière une tarification bien supérieure à celle de la téléphonie fixe, sont les plus menacés.

Skype a démarré son activité en 2003 en offrant un logiciel qui permet d’établir des communications téléphoniques gratuites entre PCs. Bien que son logiciel soit fourni gratuitement, l’entreprise génère des revenus avec ses offres "Skype In" et "Skype Out" qui permettent à ses clients de communiquer avec des non-utilisateurs de Skype. La démarche de Skype n’est pas un phénomène isolé et éphémère car d’autres acteurs du secteur ont depuis lancé ou annoncé des offres similaires : Wengo du groupe Neuf Telecom, Livecom de France Telecom, "Internet Phone service" d’AOL.

Le modèle économique de Skype entraîne une rupture de marché qui se traduit par une pression considérable sur les prix des communications téléphoniques, aussi bien fixes que mobiles. La Voix sur IP n’est pas un phénomène nouveau dans la téléphonie fixe : les offres et tarifs des opérateurs ont déjà intégré les effets de cette nouvelle technologie. C’est le marché de la téléphonie mobile qui sera le plus touché car, contrairement au marché de la téléphonie fixe, il n’a jamais subi de pression concurrentielle importante sur les prix de détail. Les progrès de Skype dans la téléphonie mobile sont incontestables. Jean-Patrick Théveny, directeur du cabinet de conseil TMT Consulting, spécialisé dans les Télécommunications, précise : "Les terminaux mobiles tels qu’assistants personnes (PDA) et smartphones de dernière génération peuvent aisément exécuter le logiciel de Skype et se connecter à Internet pour établir des communications de Voix sur IP en utilisant par exemple une connexion Wifi. Des fabricants de téléphones mobiles comme Motorola intègrent déjà Skype dans certains de leurs produits."

Si la Voix sur IP devait remporter un succès notable sur les mobiles, les revenus générés par les appels sortants sont menacés. Les résultats financiers des opérateurs de téléphonie mobile peuvent en être sensiblement affectés. Comment peuvent-ils réagir ? Depuis trois ans, ils s’évertuent à appliquer la stratégie classique qui consiste à introduire de nouveaux services à valeur ajoutée. Cependant, ces derniers engendrent aujourd’hui un niveau de revenus bien inférieur à celui des communications vocales.

Devant une rupture de marché aussi forte, la meilleure réponse stratégique consiste souvent à innover en partant des besoins mal servis des clients. Les stratégies de convergence annoncées par différents acteurs en sont un bon exemple. Le principe est simple : les solutions actuelles remplissent mal le besoin qu’ont les utilisateurs de bénéficier d’un service de communications vocales et Internet où qu’ils soient et quand ils veulent, avec un terminal unique, à des prix compétitifs. L’objet de la convergence fixe, mobile et haut débit pour un opérateur de télécommunications est d’offrir l’ensemble de ces services de manière transparente pour l’utilisateur.  Une illustration est donnée par le programme "Next" que France Telecom vient d’annoncer et qui comprend la perspective ambitieuse de nouveaux services de convergence ciblés sur des usages variés, comme la téléphonie, la musique, la télésurveillance… D’autres concurrents ont des offres similaires : au Royaume Uni, BT Fusion lancé par British Telecom en collaboration avec Vodafone ; en Allemagne, Genion fourni par O2. La force des stratégies de convergence est de se concentrer sur le réel besoin du client. Elles évitent le piège de la fuite en avant de la baisse des prix imposée par la Voix sur IP.

Jusqu’à quel point une stratégie de convergence permettra-t-elle de compenser la baisse des revenus des communications mobiles liées à la concurrence de la Voix sur IP ? Pour Jean-Patrick Théveny, "ce sera vrai si l’acceptation par les clients de la valeur ajoutée des nouveaux services de convergence est plus rapide que la destruction de valeur opérée par les offres de téléphonie sur IP. Le pari est considérable. S’il réussit, il avantagera les opérateurs intégrés qui possèdent à la fois les réseaux fixes et mobiles et fournissent l’accès à Internet, comme France Telecom, Telecom Italia ou Deutsche Telekom."

Si ce pari échoue, les opérateurs mobiles, symboles de la croissance du secteur des télécommunications dans ces 10 dernières années, peuvent subir une violente contraction de leurs revenus, avec des conséquences graves pour l’équilibre du secteur.

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmailby feather