Benoit Sarazin

Bienvenue sur mon blog

Les ruptures profondes que traversent aujourd’hui les entreprises sont une source fantastique d’opportunités… A condition de savoir les percevoir.

J’ai découvert l’innovation de rupture lorsque j’étais Directeur du Marketing chez Hewlett-Packard dans la Silicon Valley. Ce type d’innovations est d’une puissance extraordinaire. Lorsqu’elle est correctement menée, une innovation disruptive apporte de nouveaux relais de croissance pour les entreprises. Elle peut donner à des outsiders le pouvoir de détrôner le leader d’un marché.

Fort de mes succès (et aussi de mes échecs qui furent très formateurs), j’ai fondé en 2001 la société FarWind Consulting. J’accompagne les équipes de direction des entreprises dans la conduite de leurs innovations. Je fais émerger pour eux les opportunités de demain alors qu’ils ne les voient pas encore. Je leur évite de passer à côté de leurs marchés futurs. Avec mon assistance, ils ouvrent de nouveaux relais de croissance et tirent le maximum de leur potentiel d’innovation.

Je suis conférencier et j’interviens régulièrement à Sciences Po et dans diverses institutions telles que l’INSEAD Alumni, CosmeticValley, l’American German Business Club, le Club Innovation Banques et Assurances, la CGPME et les CCI.
Vous trouverez la liste complète de mes conférences en vous rendant sur le site FarWind:

Ce blog est un espace de dialogue. Je le dédie à ceux qui, face à la crise, apportent des solutions simples, pragmatiques et inspirantes. L’innovation est un sujet qui me passionne. N’hésitez pas à me poser des questions et à partager vos expériences, votre vécu.

Bonne lecture,
Benoit Sarazin
Créer un marché dont vous êtes la référence

Suivez-moi sur Google+

Contactez-moi par email

19 commentaires

  • Bonjour,

    Je n’arrive pas à faire fonctionner le flux RSS de votre blog. C’est moi ou il n’y a pas de lien rattaché à l’icone ?

    Merci

    Dan NGUYEN

    • Bonjour,
      Je viens de faire une modification dans l’adresse web du flux rss.
      J’espère que cette fois, cela fonctionne…
      Bonne journée,
      Benoit Sarazin

      • Bonjour ,

        Effectivement , l’innovation est un très long cheminement, mais le parcours me s’arrête pas
        après le prototype ou la validation , les montagnes qui sont a déplacer pour faire accepter
        un changement de process demande plus d’énergie que la recherche de solution pour la mise au point de l’innovation .

        il y a des secteurs qui sont complétement réfractaire a tout changement .
        surtout que ces même secteurs ne sont pas porteurs , ou tout simplement pas reconnu ou valorisé , pourtant incontournable dans des secteurs de pointe et techniquement tres avancés( les textiles dans les composites pour l aeronautique )par exemple .

        Ma question : comment faire connaitre un developpement destiner a un secteur aussi puissant, seulement avec une maquette et sans brevet ?

        Merci de vos conseils

        K Dreesen

        • Vous avez parfaitement raison. Il est parfois très difficile de faire accepter un changement dans certains secteurs. Lorsqu’on a une idée, avec uniquement une maquette et un brevet, le mieux c’est de ne pas s’épuiser auprès des entreprises qui n’en veulent pas. Au contraire, essayer de trouver l’application pour laquelle votre innovation apporte un bénéfice tel qu’elle est incontournable. Ensuite, vous approchez les entreprises intéressées à cette application pour leur vendre votre solution. Cela veut sans doute dire aussi accepter de viser une niche bien plus modeste que le marché auquel votre innovation peut accéder. Mais ce n’est qu’un étape. Une fois que vous aurez réussi sur cette application, vous serez en bien meilleure position pour cibler des entreprises plus récalcitrantes mais qui représentent un débouché plus important. En résumé : voir grand mais commencer petit.

  • Bonjour,

    J’ai réalisé mon mémoire de recherche de Master 2 Entrepreneuriat et Management des PME sur le design industriel dont la problématique portait sur la : part du design dans l’achat d’un équipement industriel et l’une des hypothèses : Le design est un moyen de mettre en exergue les critères de fiabilité, de performance et de durabilité d’un équipement.

    J’ai ouvert la conclusion de mon dossier sur les marchés de niches.
    En effet mon entreprise conçoit fabrique et installe des équipements industriels et est positionnée sur un marché de niche (l’agglomération et la granulation a matière pulvérulentes).
    L’ouverture était la suivante : Dans un marché de niche (industriel) le design industriel est il un avantage concurrentiel ou un FCS ?

    Auriez-vous un avis sur le sujet ?
    Je sais que nous n’avons que 4 ou 5 concurrents. dois-je analyser le design de leurs équipements pour trouve une réponse ?

    Merci de votre aide et bonne soirée,

    Cordialement,

    Eva CHEVALIER

    • En ce qui concerne l’apport du design industriel, il n’y a pas de raison de considérer un marché de niche différemment d’un marché plus vaste. Du point de vue du client, la notion de niche n’a pas de sens : son besoin est indépendant du fait que peu ou beaucoup de clients ont le même besoin que lui. La seule chose qu’il sait, c’est qu’il a un besoin et des attentes. Certaines de ses attentes concernent le design. Si vous ne répondez pas à ces attentes, il rejettera votre produit. En ce sens, le design industriel est un des facteurs clé de succès (mais pas le seul). Il peut aussi être un facteur de différentiation si vous répondez à des attentes importantes auxquels les concurrents ne répondent pas. L’avantage de travailler sur une niche est de pouvoir identifier précisément les attentes de vos clients et de limiter les développements à répondre uniquement à leurs besoins les plus importants.

  • Bonjour.
    Montréal étant plutôt éloigné des Pyrénées, je recherche un conférencier métropolitain qui pourrait intervenir sur les sujets que vous développez sur votre site Internet.
    Pouvez-vous m’en conseiller quelques-uns ?
    Merci par avance.

    • Bonjour. Bien qu’ayant écrit sur des évènements au Canada, je suis basé dans la région parisienne. Je suis disponible pour donner des conférences en France.

  • Bonjour,

    Existe- t-il differents types d’innovation de rupture ? Lesquelles ?

    • Oui, il existe plusieurs sortes d’innovation de rupture. Il y a celle qui apporte un bénéfice inespéré au client final (exemple : le thermostat Nest qui se programme tout seul), celle qui apporte un prix nettement inférieur aux alternatives (exemple : la Logan, voiture neuve au prix d’une voiture d’occasion), et celle qui combine à la fois un bénéfice inespéré et un prix inférieur (exemple : le Mama shelter, un hôtel de luxe au prix d’un hôtel 2 étoiles). Je vais publier dans les jours qui viennent un article qui donne plus de détails sur ces types d’innovation.

  • Pouvez vous me donner un ou deux exemples concret d’innovation de rupture ? Pourquoi est-elle considérée ainsi ?

    • Vous trouverez sur ce blog énormément d’exemples : Mavic, Salomon, Nest, la Dacia etc…
      Uber, BlablaCar…
      Une innovation de rupture révolutionne les usages et les concepts. Elle est difficile à copier parce qu’elle change le modèle économique du secteur.

  • Bonsoir,

    J’aimerais savoir si la méthode de développement d’un produit reste la même pour une innovation de rupture et incrémentale ?

    Si non, quelles sont les grandes différences entre ces deux types d’innovations?

    Merci d’avance.

    Juliette

    • La réponse n’est pas aussi simple que oui ou non. Dans le cas d’une innovation de rupture, on cherche à viser une niche limitée, pour un produit simple, avec de nombreuses itérations avant de finaliser le produit final. Dans l’innovation incrémentale, on cherche un marché large avec un produit sophistiqué et peu d’itérations. A part ces différences, il y a de grandes similarités entre les deux processus de développement de produit.

  • Bonjour,
    J’ai conçu une innovation qui révolutionne les pratiques dans un secteur très important, soumis à des homologations. Les lobbys sont très puissants et dominent le marché.
    Comment pénétrer le marché ?
    Accompagnez vous ce genre de projet jusqu’à trouver un client ou un partenaire ?
    Merci

    François

    • Les obstacles à l’adoption de l’innovation sont nombreux. Les contraintes d’homologation, la pression des lobbys en sont des exemples. La meilleure manière de pénétrer le marché est de servir un segment qui a été délaissé par les acteurs existants. Ainsi, vous aurez peu de réaction -voire aucune- réaction de la part des concurrents. Une fois que votre innovation aura été adoptée sur ce premier marché, vous serez en position de force pour vous étendre et lutter contre les lobbys existants.

  • Bonsoir ,
    Avec cette conception d’innovation pourrait-on parler encore de marché stable?

    • IL est vrai que la notion de marché stable est toute relative. Comme l’explique Shumpeter, le capitalisme favorise la destruction créative, c’est-à-dire que l’innovation crée des nouvelles solutions en rupture qui rendent obsolètes les solutions qui existaient avant. En créant un nouveau marché, elle détruit le marché qui existait avant… Ce qu’on peut dire, c’est que l’entreprise cherche à être présente dans les phases de croissance de ces nouvelles solutions et ne se fasse pas surprendre par l’obsolescence de ses produits existants. Si elle y arrive, on peut dire qu’elle accède à une certaine stabilité.

      • Merci infiniment Monsieur pour cette note

Rejoignez la discussion

Vous pouvez utiliser ces HTML balises et attributs: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>